INTERNATIONAAL SPEELFILMFESTIVAL
voor NIET-PROFESSIONELEN
en FILMSCHOLEN

"DE DRAKE"

GENT - BELGIUM


LES DRAGONS DE DE CONINCK

Rien d'étonnant, quand un club s'appelle "De Drake", que les trophées sont des figures artistiques du dragon, créées par les mains de Christophe DE CONINCK.

L'artiste DE CONINCK naquit en 1928 et fut, durant sa carrière professionnelle, conseiller technique dans l'industrie. Il parait que, depuis sa tendre enfance, Christophe était fasciné par la forme, les lignes et les couleurs, presqu'une passion qui sera visible plus tard dans la création de ses oeuvres d'art.

L'homme modeste qu'est Christophe, parle passionnément de l'art qui est omniprésent dans sa demeure. Remarquable dans l'oeuvre de cet artiste sont les contradictions : la bonté opposée au mal, la beauté à la laideur, le noir à la lumière. Ses oeuvres expriment une énorme force, force qui l'envahisse quand il raconte comment ses oeuvres voient le jour ou quels sont les messages qu'il a voulu y mettre. Une grand part de son travail comprend des images de la Suisse, moment ou flashes de voyages que DE CONINCK y a effectués. La plupart du temps se sont des images où d'énormes masses montagneuses servent d'arrière plan, parfois romantiques.

Ce n'est pas seulement sur du canevas, du papier ou de la toile que Christophe s occupe artistiquement. Les formes tridimensionnelles de ses sculptures ou de ses modelages l'occupent également. Même dans ces formes d'art on retrouve les contradictions de ses dessins et ses peintures. Les images et les formes sont souvent chargées de rondeurs, des fois aiguës et rugueuses. On ne se lasse pas de regarder l'oeuvre de Christophe, surtout pas quand l'homme y joint ses récits. Ainsi on en arrive aux dragons de Christophe. Ce ne sont pas des dragons gantois, mais de créatures mythologiques comme on en aperçoit parfois au-dessus des façades d'églises, où elles servirent de gargouilles et en même temps de protection contre les mauvais esprits.

Christophe DE CONINCK fit la connaissance du Film- & Vidéoclub De Drake le jour où il reçut une caméra qu'il voulait utiliser plus souvent. Il se rendit au club et il y apprit l'art de filmer. Puisqu'ils cherchaient un trophée spécifique pour le Festival du Film de Fiction, Christophe décida de créer quelque chose propre au club. C'est ainsi qu'il conçut le trophée du "Dragon".

Les heureux gagnants du Festival International du Film de Fiction recevront le 7 novembre une oeuvre d'art, oeuvre conçue dans le cerveau et des mains de Christophe De Coninck, un homme plutôt humble.

Jean Buyle, journaliste
Traduction: Christiane Surdiacourt

Top of document
Back

Film- & Videoclub De Drake vzw